14 décembre 2009

Horizon 2015, internet cannibalise la pub.


La décennie n'est pas encore achevée qu'on se projette déjà dans la prochaine. Forrester a publié cet été son analyse pour la période 2009-2014. La croissance des médias interactifs serait telle qu'elle atteindrait un volume de 55 Milliards de dollars et couvrirait 21% des dépenses. Notons que déjà en GB ces médias dépassent la TV. Ces données convergent relativement bien avec celles de e-marketing.


Cette croissance se ferait au détriment des médias anciens, par cannibalisation. Le premier média atteint serait le marketing direct suivi de près par la presse. Les attentes en matière d'amélioration de l'efficacité sont attendues du côté des médias sociaux, du mobile, de la video et du SEO. Tandis qu'acune amélioration ne l'est du côté des médias traditionnels. On comprend ce point et l'évolution quand à croire les données proposées, alors que les consommateurs passent 34% du temps devant leurs écrans interactifs ( 31% devant la TV), ces derniers n'attirent encore que 12% des investissements (35% pour la TV).


Le grand vainqueur reste le SEO, mais aussi l'affichage digital essentiel par des applications de rich media. Mobile et média sociaux en dépit d'une croissance forte de 30% annuel ne représenteraient que moins de 10% des dépenses en marketing interactifs dont moins de 2% de l'ensemble. Le mail conservant une croissance saine avec un renouvellement via les réseaux sociaux et une focalisation sur les activités de rétention.


Le tableau est clair et évident. Ce qui l'est moins est qu'il est difficile de considérer isolément les médias, la performance de la communication dépendant intensément de leurs interactions. Le cross-canal a de beaux jours devant lui. Le multi-canal est d'abord du cross-canal, et la communication de masse aura sans doute de plus en plus le but d'amener les consommateurs potentiels vers les canaux interactifs. Acquisition et rétention restant les mots clés, même s'il faut de plus en plus distinguer les canaux selon que ce soient les consommateurs ou les entreprises qui initient la conversation.


Mais le point essentiel est sans doute que la crise accélère le changement structurel. L'avantage des médias interactifs de ce point de vue est certainement celui de leur mesurabilité (accountability).

_______________

credit photo : wonderlane

Aucun commentaire: