8 août 2007

e- business à Essaouira

Dans la très belle ville d'Essaouira, ce port ouvert au Sahara et à l'Atlantique, des phéniciens aux portugais, des berbères aux portugais, d'arabes aux français, des musulmans aux juifs, dans le vent et le sable, la sécheresse et une sorte d'oubli peuvent naître aussi des entreprises du e-business. Celle de mes amis Maroc-Orientation en est un des exemples.

La brocante

Agence en ligne, spécialisée dans la réservation de riad, l'entreprise se tient à la lisière de deux demandes : des maisons d'hôtes qui souhaitent remplir leurs chambres, des voyageurs qui rêvent de Palais et du secret des médinas. Les premières sont mal connectées aux réseaux de réservation, les seconds les emploient maintenant de manière prioritaire.


Avant même d'être née, elle est transnationale, localisant ses activités dans les lieux les plus appropriés. Et la localisation dans cette belle ville lui permet de jouir d'un avantage inestimable : mettre en oeuvre une logistiques de contacts avec des organisations petites, faiblement équipées mais dont on est proche, avec lesquelles on entretien une relation assez intime pour assurer le voyageur à la fois de la sécurité de sa réservation, mais aussi de son instantaneité : le temps réel.

Le modèle économique est une commission à la réservation qui représente le quart du prix de la chambre. Mais les coûts, notamment humains, mêmes si une part d'entre eux correspondent à du personnel très qualifié : informaticiens, sont faibles et peuvent être couverts par un nombre raisonnable de clients. Quelques clients importants auront à être fidélisés : agence d'incentives, grandes firmes, organisateurs de symposium et autres séminaires, rassembleurs de commerciaux...devenant les vecteurs de développement.

C'est une entreprise simple, son intérêt en tant que cas, est qu'elle se développe dans une zone où l'industrie n'a pas pris, passant directement de l'agriculture à l'industrie du tourisme. Fondant sur la beauté de cette zone, un art de vivre, quelques fantasmes, une économie foncière remarquable. D'ailleurs l'origine de cette firme se trouve dans la rénovation, et le réemploi en maison d'hôtes, d'un des premiers riad de la ville. Le savoir faire de la firme ne se trouve ainsi pas tant dans la maîtrise technologique, que dans la connaissance de ce nouveau tissu qui structure l'économie de la ville.

Le changement réside dans ce que jusqu'alors une telle entreprise de coordination, c'est une agence de voyage se trouvait localisée dans le pays du client, elle l'est maintenant dans celui des offreurs. Ceci résulte d'une part du changement de format du tourisme (le temps est passé de la concentration dans quelques villes et quelques grands hôtels ou village de vacances) qui tend vers plus d'authenticité, plus de personnalisation, plus d'expérience. Les riads sont de ce point de vue des produits remarquables, et stimule la variété de l'offre, mais aussi d'autre part du fait des technologies de l'information qui rendent indifférente la localisation. Que la coordination de l'offre et de la demande soit opérée à Paris ou Essaouira est géographiquement indifférente. Par contre le différentiel du coût en rapport de la qualification de ceux qui maintiennent le système de coordination importe. La capacité enfin à composer un bon catalogue pour des produits dont la distribution n'est pas standardisées et numérisée contribue à faire de cette localisation périphérique, un avantage concurrentiel.

Il restera à savoir s'il peut être durable et généralisable. La diffusion de tels modèles, partout dans le monde dit en voie de développement, en serait la conséquence. Les offreurs reprendraient la main sur les distributeurs pour la simple raison que grâce aux technologies de l'information ils accèdent au fond de commerce des distributeurs : les clients. L'avantage de coût pourrait alors jouer, ainsi que celui de la connaissance locale.

Aucun commentaire: